Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Randonner avec mes boucs... 300 kms !

Voilà je suis arrivée à Nouans les fontaines cet après midi.

 

Les boucs ont retrouvé leurs compagnons de prairies et Pippa se repose.

 

Je suis donc partie dimanche 23 juin de Nouans les fontaines et arrivée à la Tranche sur mer le vendredi 12 juillet comme prévu et je suis repartie de la Tranche aujourd'hui lundi 15 juillet.

 

Comme l'an dernier nous avons marché, marché, traçant notre ligne sur les chemins et les routes de France.

 

Comme l'an dernier nous avons rencontré des gens charmants, d'une grande gentillesse, mais aussi quelques spécimens de gens stupides... mais ainsi va le monde et il faut faire avec ! et j'ai fait avec !

 

Je fus reçue comme une princesse... heu... nous fûmes reçus comme des princes et princesses par des gens extraordinairement remplis de bonté, telle Mado à la Tranche sur mer, responsable du terrain de camping "le sable d'or" ! Mais aussi Guy et sa femme, et tout plein d'autres personnes que je ne manquerais pas de nommer dans mon prochain livre "randonner avec mes  boucs... 300 km" qui sortira dans un an.

 

Malheureusement, cette randonnée au long cours accompagnée de deux boucs et de ma Pippa s'est arrêtée au 17 ème jour. La chaleur étouffante fut notre pire ennemie !

Nous avons marché tant que les chemins étaient ombragés, mais plus nous avançions vers la Vendée moins il y avait d'arbres. De plus, à nombreuses reprises, nous prenions des chemins indiqués sur les cartes mais en réalité ces chemins n'existaient plus ! Apparement il y a eu des remembrements mais les cartes ne sont pas à jour ! Donc très pénible !

 

Le 15 ème jour, accompagnés de randonneurs d'Ovs Niort, nous avons marché sous le soleil brûlant, nous nous sommes trompés avec ces fameux chemins, nous nous sommes frayer un passage dans la "jungle" (lol !) ! Nous avons pris de retard et il y avait encore beaucoup de kilomètres à parcourir avant d'arriver au point de rencontre pour le pique-nique prévu avec d'autres.

 

Le 15 ème jour, nous avons marché le matin, puis on s'est reposé dans un joli parc l'après midi, pour reprendre vers 17H, mais le soleil brûlait encore à cette heure-ci ! Encore un chemin inexistant, on dévie, on ne se trouve plus sur la ligne droite qui devait nous emmener à Mervent.

Bref, on assure : on change de lieu d'étape pour passer la nuit ! Nous haletons tous ! je fais vingt pas, je m'arrête, vingt pas, je m'arrête , Typhon souffle il a chaud ! Pippa se couche à chaque fois que l'on doit s'arrêter ! Toute le monde est fatigué par cette chaleur ! 

 

Enfin on arrive au camping à la ferme à la Grande Perrure. Enfin, on va se reposer. Demain sera un autre jour !

Je n'ai pas eu le temps d'acheter des provisions, il me reste du pain caoutchouteux et un morceau de gruyère suintant et moisi : je mange ! Demain ira mieux !

 

Au matin du 16ème jour, je ne peux plus marcher, je suis fatiguée !Je n'ai pas le moral ! J'ai dormi : une nuit, une journée,et encore une nuit en me levant seulement pour prendre une douche, les pipis et répondre à trois appels télphoniques !

C'est là que je me suis dis qu'il fallait stopper cette randonnée avant qu'il n'y ait quelques incidents !

 

Le 17ème jour j'ai été faire quelques courses avec mes boucs ! Un ravitaillement était nécessaire ! Puis je me suis pencher pour savoir QUI pourrait m'emmener à la Tranche sur mer. J'avais deux solutions soit finir dans les temps ; soit finir ma rando ! Seuls ces deux solutions me convenaient !

 

J'ai passé "un milliard" de coup de fil, sollicitant les uns et les autres ! J'ai eu la chance de rencontrer Guy propriétaire du camping à la ferme qui a gentiment accepté de m'emmener à la Tranche sur mer !

J'allais terminer dans les temps ! Je lui demandais seulement de me laisser 2 kilomètres avant le camping, j'avais tout simplement envie de finir à pied, comme c'était prévu, avec mes boucs bâtés !

 

Sur cet échec, il faut tirer du jeu les points positifs, et analyser le pourquoi de cet abandon !

 

Comme un enfant qui apprend à marcher, les chutes sont nombreuses mais il se relève et réussi !

 

Il faut savoir que cette randonnée comme celle de l'an dernier, sont des épreuves ! Cela n'a rien à voir avec les randonnées faites le dimanche.

Je pars seule sans assistance aucune ! Il me manque souvent de la nourriture, de l'eau pour moi et  pour mes bêtes ! Il faut rechercher tous les soirs un lieu pour dormir ! Personne ne me suit et si j'ai un gros souci je dois y faire face ! Mon itinéraire est mien ! Je ne suis pas l'itinéraire de St Jacques de Compostelle où ce sont des itinéraires définis où mon histoire de chemins fermés n'existe pas. Le gîte et le couvert sont trouvés pratiquement tous les soirs.

Ma rando est une épreuve ! Et qui se durcit si, comme cette année une chaleur étouffante est au rendez vous ! Ou bien, comme je l'ai présenti depuis le début, j'étais fatiguée dès le départ !

J'ai une année de plus cette année (comme vous bien entendu lol !), mais en insuffisance cardiaque, les années comptent ! Et malheureusement, je risque d'être de plus en plus fatiguée !

 

Conclusion : ravie dans l'ensemble ! surtout ravie d'avoir fini ! et très déçue de ne pas avoir marché jusqu'à la fin !

 

Mes projets : j'ai beaucoup de belles choses à écrire,  un nouveau livre sortira dans un an. On m'a proposé "la transumance dans le Quercy en avril prochain 75 km sur 5 jours" avec mes boucs forcément... à suivre !

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :